9 choses que nous avons apprises en faisant la tarification pour des centaines de petits hôtels

9 choses que nous avons apprises en faisant la tarification pour des centaines de petits hôtels

Gérer un hôtel représente beaucoup de travail. Et les prix sont souvent une considération secondaire, l'expérience du client passant avant tout. Malheureusement, les personnes qui consacrent tant d'énergie aux clients peuvent passer à côté de nombreuses opportunités de profit.

Nous avons aidé des centaines de petits hôtels à fixer leurs prix et à tirer le meilleur parti de leur propriété, tout en ayant le temps de s'occuper des clients. Voici quelques-unes des choses que nous avons apprises et qu'ils n'arrivaient pas toujours à faire correctement.

Nous espérons qu'en lisant cet article, vous aurez quelques idées sur la façon de libérer le potentiel de votre hôtel.

Alors, quels sont les les opportunités manquées que nous voyons ?

1. Avoir une tarification fixe tout au long de l'année ou seulement deux tarifs saisonniers.

Même si le monde réel est beaucoup plus nuancé, la tarification forfaitaire reste une pratique très courante, souvent pratiquée par simplicité plutôt que pour autre chose. Par exemple, il est beaucoup plus facile et plus rapide de n'avoir qu'un ou deux tarifs et de les publier sur les canaux de l'hôtel que d'avoir plusieurs plans tarifaires. Cela est particulièrement vrai pour les hôteliers qui hésitent à investir dans une technologie hôtelière telle qu'un logiciel de gestion des revenus. Désormais, il y a tellement de possibilités d'amélioration en s'adaptant à la demande et en augmentant les prix au fur et à mesure de l'affluence.

2. Charge trop faible

La plupart des hôtels feraient plus de recettes s'ils facturaient un peu plus en moyenne. Cela a été montré dans la recherche. Et d'après notre expérience, les petits hôtels sont plus susceptibles de le faire que les grands hôtels. 

Il y a quelques raisons pour lesquelles ils n'osent pas faire payer plus cher. Il s'agit généralement d'une combinaison de la peur d'avoir des chambres d'hôtel vides, de ne pas vouloir faire baisser leurs notes ou simplement parce que leurs clients fidèles sont tellement habitués à leurs prix. Souvent, ils négligent certaines des raisons évidentes des signes indiquant les prix basCes indicateurs peuvent être des signes tels que le remplissage trop rapide des chambres, l'absence d'événements spéciaux et la négligence de la note de "rapport qualité-prix" sur les OTA. En ignorant ces indicateurs, les hôteliers ne se rendent souvent pas compte de la véritable valeur de leur hôtel et passent donc à côté d'une augmentation de leurs revenus. 

3. Pas de tarification par jour de la semaine 

Pour presque tous les hôtels d'affaires, le lundi est moins bon que le mercredi. Pour de nombreux hôtels de loisirs, la nuit du samedi est plus populaire que celle du vendredi, mais ils ont souvent le même prix.

En facturant le même montant pour tous les jours de la semaine, vous ne répondez pas à la demande différente de ces différentes nuits. Et quelqu'un qui pratique des prix plus bas que vous le lundi obtiendra plus de clients le lundi. S'il facture plus cher que vous le mercredi, il obtiendra plus de revenus que vous, car il sait qu'il obtiendra les clients de toute façon. Les hôtels gagneraient à être plus conscients des cycles réels de la demande.

4. Ne pas répondre aux changements de la demande (à temps)

La tarification n'est pas quelque chose que l'on peut fixer et oublier. Les tendances de la demande hôtelière évoluent constamment et la réponse doit être dynamique. Malheureusement, sans un outil de tarification qui peut le faire pour vous, c'est difficile. A titre d'exemple, Steve passait une demi-heure à une heure par jour sur la tarification, mais n'était toujours pas en mesure de voir tous les changements qu'il devait faire. 

Le fait de ne pas pouvoir repérer les périodes où le nombre de réservations est faible ou élevé entraînera également une baisse des revenus. En d'autres termes, si vous obtenez des réservations tôt à l'avance, vous devriez augmenter vos prix. À l'inverse, il arrive souvent que les hôteliers ne parviennent pas à réduire leurs prix à temps, de sorte qu'ils finissent par baisser les prix à la dernière minute, et dans ce cas, ils les baissent beaucoup plus que ce qu'ils sont habituellement disposés à faire. 

À cet égard, disposer d'un outil de tarification, comme RoomPriceGeniepeut vraiment vous aider à garder le contrôle de tout cela.

5. Manquer des événements importants

Concerts, rencontres sportives, festivals, salons, expositions, foires, vacances scolaires... tous ces événements influencent la demande et donc vos prix. Cependant, de nombreux hôteliers n'y prêtent pas attention et s'en aperçoivent beaucoup trop tard, voire pas du tout.

Combien de fois avez-vous vendu vos chambres, longtemps à l'avance, à bas prix, simplement parce que vous aviez manqué un événement ? Vous devez être au courant de ce qui se passe dans votre région et anticiper la demande, car les choses changent assez rapidement et vous arriverez trop tard, la plupart du temps. Là encore, un système de gestion des revenus peut vous aider.

6. Pas de saisonnalité des types de chambres 

Il s'agit d'une stratégie de gestion des revenus plus avancée (ou devrais-je dire "stratégie de tarification") qui nécessite une compréhension plus approfondie de la demande pour les différents types de chambres. Par exemple, dans les hôtels urbains, les chambres individuelles ont tendance à être plus populaires en semaine, mais moins le week-end. Cela s'explique par le fait qu'il y a plus de voyageurs d'affaires célibataires en milieu de semaine et plus de couples et de familles le week-end. Cela signifie qu'idéalement, l'écart de prix pour les chambres individuelles devrait être plus faible en semaine que le week-end. De même, les suites et les chambres familiales peuvent être plus populaires pendant les vacances scolaires, ce qui signifie que l'écart de prix par rapport au reste des chambres devrait être plus élevé. Dans RoomPriceGenie, il est facile de faire ces ajustements, et vous pouvez même nous laisser déplacer les écarts pour vous, afin d'obtenir encore plus de revenus.

7. Faible différence de prix entre les prix minimum et maximum

Si vous ne fixez pas un écart suffisant entre votre prix minimum et votre prix maximum, vous réduisez le potentiel de votre hôtel, point final. Si vous fixez le prix de vos chambres à $100 en basse saison et à $120 en haute saison, vous n'en faites pas assez pour attirer les clients quand vous en avez besoin et en tirer un meilleur profit quand ils sont prêts à payer plus. Les clients s'attendent à payer plus cher en haute saison, et la peur de faire payer trop cher est l'ennemi de beaucoup d'hôtels ici.

8. Pas d'utilisation des restrictions de durée de séjour (LOS)

Une autre stratégie plus avancée que les hôtels peuvent adopter est la restriction de la durée du séjour. Nous disons "plus avancées" parce qu'elles doivent être bien conçues. La durée minimale de séjour (Min-LOS) doit être utilisée lorsque vous ne voulez pas que votre prix soit trop élevé de peur d'aliéner les clients, mais que vous savez en même temps qu'il existe une forte demande. 

Supposons que vous chargiez normalement $100 mais que RoomPriceGenie vous indique que vous pourriez charger $300 tout en étant plein, que devez-vous faire ? Une option serait de charger $300. Mais une autre pourrait être de facturer $200 mais de fixer une durée minimale de séjour de 3 nuits. De cette façon, vous tirez des revenus des nuits passées sans que vos clients ne se sentent lésés. 

9. Ne pas vraiment comprendre l'importance de la tarification dynamique

Nous rencontrons parfois des hôteliers qui ont encore du mal à voir l'intérêt de la tarification dynamique. Ils pensent que ce n'est pas pour eux car ils ont toujours procédé d'une certaine manière et que cela a fonctionné jusqu'à présent.

Le problème ici est que les tendances du marché hôtelier sont tellement dynamiques et que l'environnement change. Alors qu'à une époque, les gens téléphonaient pour faire une réservation, aujourd'hui ils vous comparent à 100 autres hôtels avant de réserver. Si vous ne suivez pas le rythme, vous serez battu par des hôtels qui utilisent la tarification dynamique pour augmenter leurs revenus et sont capables de vous battre sur le prix. De nombreux nouveaux hôtels ont ouvert ces dernières années, AirBnB transforme de plus en plus de propriétés en "hôtels" et de plus en plus d'hôtels indépendants sont rachetés par des chaînes ; tous ces développements accroissent encore la compétitivité. Pour rester dans cet environnement, il faut être plus dynamique qu'auparavant.

Conclusion 

La tarification de vos chambres d'hôtel est probablement la chose la plus importante à réaliser pour votre hôtel. Il y a beaucoup de petites choses que vous pouvez faire pour augmenter vos revenus de manière significative, comme nous le montrons ci-dessus. Mais imaginez une seconde le potentiel que représente la combinaison de tous ces éléments en une seule et même stratégie !

Nous savons qu'il peut être difficile de faire toutes ces choses manuellement, mais RoomPriceGenie peut faire tout cela pour vous, en même temps et à un prix qui donne une valeur incroyable même aux plus petits hôtels. Essayez-le, il n'y a rien à perdre ! 

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre blog

Restez au courant des dernières tendances en matière de gestion des revenus, de marketing numérique et de technologie hôtelière. 

Articles populaires

Essayez RoomPriceGenie pour votre propriété

Essai gratuit de 14 jours. Aucune carte de crédit n'est requise.